Friday 18 August 2017

Mon Purple Week-end partie 1 : NPG au Enghien Jazz Festival

Enghien jazz festival

Le NPG au Enghien Jazz Festival

Depuis le décès de Prince les concerts hommage se multiplient. Que ce soit The Revolution, le NPG ou Larry Graham, on n’a pas le temps de s’ennuyer. J’ai eu la chance d’assister ce week-end là à deux tribute!  Le premier était celui du New Power Generation ( NPG ), groupe emblématique de Prince.

Juan Rozoff l’artiste funky français par excellence

Ce jour là, je suis arrivée tôt sur Paris pour pouvoir être à Enghien vers 17h afin d’assister au concert de Juan Rozoff et son groupe très funky. On s’y est bien amusé, malgré la chaleur peu supportable qui poussait les Purple Soldiers à s’échouer sur les chaises à l’ombre un peu loin de la scène. Je n’ai pas la set liste mais je pense que cela n’a pas trop d’importance. Il y avait des reprises de Prince, comme souvent avec Rozoff (enfin je crois vu qu’a chaque fois que je l’ai vu il a joué quelques morceaux de Prince) ainsi que des morceaux à lui. Je t’incite à aller regarder ce qu’il fait parce que c’est plutôt cool. Même si j’ai une préférence pour ses Live. D’abord parce qu’il est assez drôle donc tu passes un bon moment et puis parce que les morceaux sont moins lissés qu’en studio, donc un peu plus grosse.   Non en fait je reviens sur ce que j’ai dit! C’est absolument mortel tout le temps!! Y a que les idiots qui ne changent pas d’avis.

Premier concert du NPG

Après une heure de concert, on se retrouve un peu entre fan pour papoter en attendant 20h30 l’heure du premier concert du NPG. Les places étaient numérotés donc pas besoin d’attendre 5ans pour être bien placée. Vers 20h nous rentrons dans la salle. Je suis au premier rang, hyper excitée à l’idée de voir pour la première fois le groupe de Prince. Certes sans Prince, mais c’était quand même pour moi l’occasion de réaliser un rêve. Le concert commence à l’heure, a peine les musiciens installés que les personnes commencent à se déplacer collés à la scène. « ha bon c’est la guerre même quand on a des places assises ». Bon pas de soucis je me lève et me retrouve accoudé à la scène pile au milieu. Les musiciens débutent avec Sexy MF, un titre que j’adore. Mais mon corps réagis chimiquement assez bizarrement. Je n’arrivais ni a bouger, ni a chanter ni rien du tout. Il restait plus que mon cerveau dans un corps tout mou que je ne contrôlais plus. Heureusement je suis plus ou moins vite revenue à moi pour profiter du concert! Aucun titre provenant des albums symbol ou d’après. Surtout des morceaux des NPG des années 90 (là où la formation ressemblait à celle qui était présente ici). C’est génial, je passe de bonheur extrême à super émue.

Les titres s’enchaînent Pop life, 1999, Housequake, cream, jughead, 7, live 4 love, venus de milo (j’ai pleuré), Nothing compares 2 U (j’ai pleuré), Gett off où lors du solo de Mike Scott l’une de ses cordes lâche sans que ça le gêne pour autant (#Respect), New power Generation, et le bien convenu Purple Rain a la fin (j’ai pleuré quand même) (Attention set list non exhaustive et pas dans l’ordre)

NPG

Le second concert tout aussi bon : NPG is on the place !

A la fin du premier concert j’ai besoin de reprendre mes esprits, c’était formidable… je suis ailleurs, choquée par ce que j’éprouvais. Je me demande aussi un instant ce que ça aurait été avec Prince… Surement encore plus intense… Le deuxième concert est le même, ce qui est peu compréhensible vu que le lendemain lors de leur show à Londres la setlist était différente. Donc ils auraient pu faire un effort! Quand même! Bien que le concert soit identique au premier, j’éprouve tout autant d’émotion, et me suis peut être même plus amusée qu’au premier! A la fin, trois des musiciens sont descendus dans le hall (pour saluer la plèbe hô grands seigneurs): Tommy Barbarella (claviériste), Kip Blackshire et André Cymone (chanteurs). Cette soirée est magique. Je m’en souviendrai surement toute ma vie. Seule petite déception, un concert réglé comme un papier à musique avec des musiciens qui avait pour mots d’or (à l’époque de Prince) l’imprévu et l’improvisation.

Quelques videos du concert sont disponible sur mon compte Instagram, passe voir : http://www.instagram.com/funkidole

Set list :

Sexy MF (Tony M)

Pop Life (Andre)

Sign o’ the time (Kip)

Hot thing (Andre)

Nothing compares 2 U (Kip)

7 (Kip)

Uptown (André)

Call the law (Tony M)

All the critics love u in New York (Andre)

Housequake (Andre)

Gett Off (Andre)

1999 (Kip)

New Power generation (Andre)

Live 4 Love (Kip and Tony)

DMSR (Andre)

Jughead (Tony)

She’s always in my hair (Kip)

Take me with you (Kip)

Raspberry Beret (Andre)

Let’s go crazy (Kip)

Purple Rain (Andre)

Tu peux également lire mon article sur The Lewis Connection où je parle de Sony T. fameux bassiste du NPG : https://funkidole.com/the-lewis-conection-by-the-lewis-connection/

About the author

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *