18 octobre 2019
A découvrir Concerts / évènements

Nosfell, Festival Mythos, 31 Mars 2017

Récit de Concert

Depuis le début du mois je me languissais de retourner voir Nosfell en concert. Je tannais régulièrement mon amie pour savoir si on allait y retourner. Argument de poids ça allait tomber la veille de mon anniversaire. Aucune excuse possible donc.

La journée du vendredi commence doucement dans notre appartement, j’ai retrouvé mon âme soeur musicale la veille ce qui nous permet de profiter de toute la journée sur Rennes. Un show case de Nosfell nous attend à la Fnac à 13h. Nous nous préparons donc rapidement pour pouvoir faire deux ou trois disquaires avant d’échouer à la fnac.

Le Show commence, il n’y a pas beaucoup de monde. Nosfell est seul a la guitare, comme je l’ai connu la première fois. Cependant il ne fait pas de « beatbox » peut être parce que la FNAC ne le permettait pas (pas une vraie salle de concert). Il a joué environ 5 ou 6 morceaux, surtout issus de son dernier album. Nosfell en acoustique est une vraie bombe émotive, rien a faire, ça vous arrache le coeur. Bon après soyons honnête cela reste un showcase, donc plutôt à la bonne franquette, sans travail de lumière etc, mais ça restait un très bon concert. Il joue surtout des morceaux de son dernier album (enfin je crois). A la fin, petite séance de dédicace à l’improviste ou j’en profite pour lui faire signer mon livre Le lac aux vélies fraîchement acquis pour mon anniversaire. Je repars de la Fnac toute contente du concert, avec ma petite signature et un vinyle de Gainsbourg (Bonnie and Clyde). 

Nous passons l’après midi à faire quelques petites courses puis nous rentrons à l’appartement pour nous préparer. Nous partons avec une heure et demi d’avance et arrivons peu de temps après. Le festival se déroule au Parc de Thabor. Il commence a faire froid, mon t-shirt ne couvre que la moitié de mon ventre, bref j’ai froid, j’ai mal au dos, mais je suis la femme la plus heureuse du moment. Je rigole avec mon copain, nous profitons de la balance, puis nous commençons à faire la queue. on allait quand même pas laisser passer le premier rang.

Le concert commence, je m’attendais à voir quelque chose d’un peu similaire à ce que j’avais vu la première fois. Mais il faut croire que Nosfell est aussi un artiste de surprise puisque le concert était TOTALEMENT différent. Il est ccompagné d’un jazz sax, d’un saxophone, de deux claviers, d’une batterie, d’une basse et d’une guitare. Cela permettait de modifier l’organisation du groupe selon les morceaux. La majorité des titres de la set listes sont issus de son prochain album (sauf deux Father and Foes et Rubicorn). Loin du style auquel on l’associe régulièrement, il nous surprends avec un concert sans aucun sample et quasiment jamais seul à la guitare. Un concert très Pop-Rock, beaucoup moins doux que les précédents. LA pépite de fin de concert The Party, est un  excellent titre aux influences Funky. J’ai kiffé ma race quoi. Petit bémol le concert était trop court à mon gout et c’était la première donc forcément pas nickel. Personnellement ça ne m’a vraiment pas dérangé. La chose qui n’a pas changé par contre, c’est que peu importe le style, peu importe s’il y a des samples ou non, sa musique prend aux tripes. Soit tu remues ton popotin, soit tu bouges plus tellement tu es pris par tes émotions ou, dernière possibilité, tu te balances de gauche à droite en étant dans un état second mais a AUCUN moment tu t’ennuies.

À la fin du concert, mon ami, qui connait un peu Nosfell, envoie deux ou trois messages pour savoir si peut-être, éventuellement, nous pourrions, le rejoindre pour discuter un peu. Nous attendons un bon moment, mais aucune réponse. Alors nous nous dirigeons vers la sortie, mais au dernier moment: bip! bip! message de Nosfell. Demi-tour net, et nous le rejoignons lui et ses musiciens dans la loge. Evidemment l’un de mes plus grand défaut ne m’a pas lâché : ma timidité. Pourtant Nosfell est très gentil et essaie de mettre à l’aise. Cependant je n’arrive pas à me détendre, mais j’écoute tout ce qui se dit. Les musiciens nous parlent un peu du nouveau disque, c’est intéressant d’entendre les dessous de la préparation d’un album. Nous ne pouvons pas rester plus longtemps car tout le monde commence a avoir faim. Sur le chemin vers la porte de sortie, Nosfell s’approche et me dit que nous n’avons pas eu le temps de faire connaissance. Il commence a me demander ce que je fais dans la vie. Je bredouille quelques réponses, je dois surement avoir l’air ridicule à ne plus savoir parler. J’aurais préféré lui dire à quel point sa musique me touche, et combien j’ai adoré ses concerts, mais on ne se refait pas… Peut-être pensait il que je me fichais d’être là, et que si je ne parlais pas c’est parce que je n’avais pas envie de lui adresser la parole. Ce serait enquiquinant parce que dans la réalité de ma tête c’est exactement l’inverse.

À lire également : https://funkidole.com/nosfell-st-brieuc-mars-2017

Related posts

Mes voyages chez les disquaires chinois

Funkidole

Street Songs By Rick James

Funkidole

Nosfell, en concert à St Brieuc, Mars 2017

Funkidole

Leave a Comment