17 juillet 2019
Concerts / évènements News

Bohemian Rhapsody : le biopic de Queen à ne pas rater

Bohemian-Rhapsody

Je bouscule quelque peu mon programme de rédaction avec un petit article imprévu mais sur lequel je ne pouvais pas faire l’impasse. Cet article ? Rien d’autre qu’une énième revue louant le film Bohemian Rhapsody. 

Comme moi, tu as déjà dû lire quelques articles ventant la réalisation de ce film. Alors je considère que cette partie-là n’est plus à refaire. J’ai d’ailleurs du mal à penser qu’on puisse réussir à convaincre les gens d’aller voir un biopic juste parce qu’il est bien réalisé. Enfin, pour ma part, ça n’aurait pas été assez pour me pousser à acheter une place de cinéma beaucoup trop cher et aller voir Bohemian Rhapsody.

Et c’est vrai, je dois le dire, j’ai beaucoup de mal avec les biopics sur les musiciens / chanteurs / groupes. J’ai toujours peur que le film ne soit pas très flatteur pour l’artiste, ou que ça finisse en une mauvaise imitation. À la sortie du film, j’étais donc pleine d’a prioris. Et puis, ça fait maintenant une semaine que le film est sorti, et ça fait plusieurs fois que j’entends des personnes dans la rue, murmurer des airs de Queen, des enfants dire « hey! C’est comme Freddie » ou encore s’extasier sur l’affiche du film. Et je dois dire que ça m’a émue de voir qu’un film soit pour une fois venté in real life et pas seulement sur les réseaux sociaux pour se donner une constance.

Alors je me suis déplacée et j’ai vu ce film… Et je n’ai vraiment pas été déçue. Oui, la réalisation est mortelle, oui, reproduire le Live Aid est une idée folle et grandiose, mais il n’y a pas seulement ça qui fait de ce film une réussite. Les morceaux sont mis en valeur, et même si on reste dans les classiques, on voit réellement le processus créatif qui se passe derrière. Je ne connais pas assez bien Freddie Mercury pour assurer que le personnage soit bien joué, mais je pense qu’il a au moins le mérite de retranscrire à merveille son charisme. Et par-dessus tout, ce film est le plus émouvant que j’ai vu de l’année. Pas de discours bidons et naïfs, pas de dialogues à la guimauve qui dit qu’il faut se surpasser, rien ne passe par les mots, tout passe par le cadrage, le jeu d’acteur, la musique. Ce qui fait que pendant une heure, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, et que j’ai cru mourir en l’entendant chanter Bohemian Rhapsody.

Je pense que le film va rester encore quelques semaines à l’affiche, alors surtout n’oubliez pas d’aller le voir! Pendant ce temps, je vais aller faire la tournée des disquaires et m’acheter des vinyles de Queen, parce qu’après tout c’est cette envie que doit transmettre un biopic réussi.

 

Related posts

Nosfell, en concert à St Brieuc, Mars 2017

Funkidole

Charlotte Gainsbourg à la Maison de la Radio

Funkidole

Rick James (biographie), un livre de Vincent Zimmerman

Funkidole

Leave a Comment