Wednesday 13 December 2017

Mes voyages chez les disquaires chinois

Funkidole en voyage à Shanghai

Provenance : monnettimes.wordpress.com

Férue de disque, tu l’avais compris, j’ai vu en mon premier voyage en chine une occasion rêvée pour ramener des petits vinyles en pressage japonais ou chinois. J’ai cherché différentes adresses sur plusieurs sites internet, le plus simple reste encore de faire une recherche sur Vinyle Hub (https://www.vinylhub.com).

 

Ne connaissant absolument pas la ville, j’ai choisi mon disquaire de façon assez aléatoire. Je savais que ma famille n’allait pas non plus me suivre dans les quatre coins de Shanghai pour trouver des disques. Il me fallait donc sélectionner qu’une adresse. J’ai jeté mon dévolue sur Uptown Record, du fait de sa localisation (pas très loin de là où nous étions, merci à la géolocalisation!).

 

Bien évidemment je ne prends pas soins de regarder sur Vinyle Hub la ligne de métro et la sortie qu’il fallait emprunter. Nous nous retrouvons donc avec notre GPS et une station de métro assez approximative pour se rendre là-bas. Nous commençons à marcher en direction du disquaire. Le téléphone m’indique 20 min. aïe, ça ne va pas trop leur plaire. Je dis donc à ma famille que nous serons rendus dans une bonne dizaine de minutes. Après quelques temps, et pour la première fois du séjour, une pluie TORRENTIELLE s’abat sur nous. Nous nous arrêtons donc dans la première échoppe sur notre chemin. Ma mère part acheter un parapluie mais revient seulement en nous disant qu’elle n’a pris que des ponchos et des bonnets (qui étaient en réalité des protéges chaussures) car les parapluies étaient trop chers. Je lui demande donc pourquoi elle en a un sous le bras. Elle l’avait gardé sans faire exprès. C’est donc le jour où ma mère a volé un parapluie. N’ayant plus besoin des bonnets protèges chaussures elle part se les faire rembourser. C’est donc le jour où un magasin a remboursé un produit acheté 40 centimes à une personne qui leur avait volé un parapluie à 20 euros.  

 

Et c’est repartis sur la route. Après 30 min sous la pluie nous arrivons enfin à l’adresse indiquée. Mince! Pas de disquaire… Mais tenace je décide de poursuivre mes recherches, ma famille, elle, m’attend dans un magasin à l’abri.  

Je cherche aux alentours. Il y a un petit accès sur le côté qui mène apparemment à des caves, c’est mega glauque, ça ne peut pas être là. Je tente donc de monter un petit escalier qui mène vers des appartements. Je rentre dans le hall, aucune indication… Je ressors un peu dépitée. Au moment où je m’apprêtais à partir j’entend une voix derrière moi. Un grand monsieur, la trentaine bien tassée. Il me demande en Anglais ce que je cherche. « I’m looking for a Record Store »! Après m’avoir regardé bizarrement, (surement parce que j’avais les cheveux mouillées, la robe dégoulinante et le mascara jusqu’aux joues) il me dit de le suivre. Ne jamais suivre les inconnus est une règle de base donnée par tous les parents dès tout petit, mais… Ok je le suis. Il passe par l’entrée de cave glauque. Un autre homme, le rejoint. Ils me disent de ne pas avoir peur (Pourquoi je devrais??). On descend donc tous les trois dans les caves sombres. Et au dernier sous-sol TADAAAAAAM : Un disquaire! Ouf parce que je commençais à penser que l’affaire allait mal tourner. Je me dirige directement vers le bac funk. Je prends quelques trucs au hasard (les pressages japonais) et d’autre vinyles que je souhaitais. C’était vraiment pas très cher donc j’ai pu me faire plaisir.

Total du panier  :  

Captured – Rockwell / pressage Japonais (ici débutait mon amour pour rockwell, hybride Kitch entre Michael Jackson et Prince)

45 t – Get Off – Foxy / Pressage Japonais

Maxi 45t – Sign of the time – Prince

The Flag – Rick James

 

Funkidole en voyage à Hong Kong  

provenance : couleurvoyage.com

Si tu me suis sur mon compte instagram : https://www.instagram.com/funkidole, tu dois surement savoir que je suis partie à Hong Kong avec ma famille. J’ai donc voulu renouveler l’expérience « voyage à la recherche de disques ». Mais cette fois ci j’ai tenté un magasin plus « conventionnel ». Toujours grâce à l’application vinyle Hub, j’ai trouvé un disquaire dans un centre commercial! Chouette la clim et pas la pluie! Nous voilà donc partis pour aller chez Hong Kong Record. Cette fois ci pas de mal à trouver le centre commercial qui, en plus, était à deux pas de l’hôtel. L’aventure a commencé à se complexifier lorsque l’on est entré à l’intérieur. Pour te donner une idée, ils distribuent des plans du site  avec limite écrit « good luck » dessus.

 

Après avoir demandé à deux personnes différentes, nous voilà plus ou moins sur le bon chemin. Au bout de quelques minutes de marche je me trouve enfin devant le magasin. C’était un peu le même type de structure que les O’CD mais eux ne vendaient que du neuf. Beaucoup de disques chinois, mais la dessus je ne m’y connais pas donc je n’ai pas osé prendre au hasard. Par contre si tu as l’occasion de te renseigner avant, je pense que ça pourrait être intéressant de voir ce que le Funk chinois donne. Niveau vinyle j’étais un peu déçue car tous les pressages chinois étaient des vinyles… Chinois. Logique ? Peut-être.

 

J’ai donc voulu acheter des CDs. Forcement si je pouvais trouver un petit CD de Prince Japonais j’aurais kiffé. Mais là non… J’ai donc craqué sur History de Michael Jackson version japonaise. Plutôt contente de cette investissement même si cela aurait pu être un peu mieux.

 

Conclusion de mon expérience : surtout n’oublie pas de faire la chasse aux disques durant tes voyages. En plus d’être agréable, tu peux peut être trouver des versions sympa à pas cher.

 

Bon voyage et bonnes vacances !   

 

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *